AMOUR DE DIEU, TECHNIQUE DES HOMMES

 

A la fin d'une longue journée, je discutais avec l'une des infirmières de la Maternité où j'étais aumônier, et je lui disais mon étonnement d'être si bien reçu par les femmes qui venaient d'accoucher, alors que beaucoup n'étaient pas chrétiennes.

L'infirmière me disait : « Cela ne m'étonne pas. Ici, nous sommes dans un univers hyper médicalisé, où nous sommes prisonnières de procédures et de techniques... A travers votre prière, les femmes peuvent dire et chanter la vie nouvelle, qu'elles ressentent comme un cadeau de Dieu. »

 

Oui,  "Dieu est Amour » (1Jn 4, 8.16) et l'Amour est le premier don, il contient tous les autres. Cet Amour, « Dieu l'a répandu dans nos cœurs par l'Esprit qui nous fut donné » (Rm 5,5) (Catéchisme de l'Eglise catholique, § 733)

Cet Amour de Dieu, nous, les Chrétiens, nous en sommes les témoins. Que de joies dans un baptême ou un mariage ou une simple prière quand le bonheur nous surprend !   Que d'espérances et de supplications quand le malheur nous atteint !

 

Cet amour du Christ nous pousse aussi à lutter contre l'injustice, la misère et l'oppression. La force de l'Esprit Saint nous donne une audace, une assurance qui a donné à l'Eglise une créativité que les médias oublient parfois : le soin des malades, la protection de l'enfance, l'accompagnement des mourants, l'instruction des femmes, la création de cités d'urgence pour les sans-abris...etc. ont d'abord été des initiatives d'Eglise, et encore aujourd'hui les ONG chrétiennes sont parmi les plus importantes.

Et tout cela, des chrétiens l'ont fait au nom du Christ et poussés par son Esprit.

 

Aujourd'hui, la technique a fait des pas de géant. Pour s'orienter, elle est désespérément à la recherche de principes qui puissent contrôler ses avancées. Comme le note le philosophe Luc Ferry : « Pas un jour qui passe sans qu'un nouveau débat éthique envahisse l'espace public : sur le revenu minimum, le handicap, la place de la diversité, l'action humanitaire, les droits de l'homme au Tibet ou ailleurs, l'euthanasie, la justice fiscale, le rôle de la publicité, la bioéthique, la protection de l'environnement, la façon de traiter les SDF, etc...

En revanche,... nos sociétés sont presque totalement dépourvues de spiritualité[1]. »

Ce philosophe, pourtant athée, s'étonne et regrette que l'Eglise fasse si peu partager le trésor qu'elle a reçu, et qui est une spiritualité de l'amour. Frilosité des chrétiens ?

 

Amour et technique ne s'opposent pas, pas plus que le corps ne s'oppose à l'esprit. Il nous revient, à nous chrétiens, de contribuer à spiritualiser un univers de technique.

 

C'est pour cela que l'Eglise de France vient de publier un petit livre sur la Bioéthique, que nos évêques ont envoyé à tous les parlementaires : ce petit ouvrage a été préparé avec l'aide de scientifiques de premier plan. Il donne un point de vue spirituel sur les problèmes que pose la recherche médicale : don d'organes, expérimentation sur l'homme, diagnostic prénatal, maternité pour autrui, statut de l'embryon... etc.

 

Il est indispensable que tous les chrétiens se forment sur ces questions : ils ont à prendre part au débat public qui s'est ouvert depuis quelques mois à ce propos. C'est un devoir de citoyen et de chrétiens. Mais pour cela, il y a une exigence de formation. L'Esprit Saint ne nous dispense pas d'étudier, au contraire.

 

Voilà pourquoi je vous propose une rencontre-débat sur le thème :

SPIRITUALITE CHRETIENNE ET BOETHIQUE MEDICALE

Le vendredi 5 juin 2009 20h 30 à La Roseraie 2bis rue Pérotin 77500 CHELLES

 

Bonne fête de Pentecôte !

Père Philippe de Kergorlay



[1] Philippe Barbarin et Luc Ferry : Quel avenir pour le christianisme ? , Salvator, 2009, pp.23-26

 

Joomla templates by a4joomla