Avent 2013

 Veiller n’empêche pas de dormir…

Ce n’est pas de cela qu’il s’agit, ne confondons-pas le sommeil et l’endormissement qui, lui,
me coupe des autres et de moi-même.
Je repère dans mes journées les endormissements qui m’empêchent :
De me mettre debout et de marcher
D’être veilleur
D’avoir le souci de la création, des autres, de l’Autre.
Durant cette semaine, je suis attentif à réveiller quelque chose en moi d’assoupi depuis
quelque temps.
Extrait du guide pastoral des diocèses de Malines-Bruxelles et de Tournai

 

 temps avent


Voici que s’ouvrent à grands ventaux, les portes de l’Avent.
Voici l’inattendu qui vient par effraction, briser les verrous de nos peurs.
Voici l’Eternité qui s’en vient prendre corps et coeur dans l’épaisseur de nos vies.
Voici l’Avent qui vient s’emparer du grand sablier du temps,
en retenir les grains et arrêter, pour un instant, toutes nos fuites en avant.
Il est temps, grand temps de laisser du temps au temps !
Il est temps, grand temps
D’interrompre la course effrénée de notre vie,
pour mieux nous mettre au rythme lent de la marche.
Voici qu’il nous faut devenir pèlerins des terres intérieures, compagnons de l’aube,
arpenteurs d’Espérance, frères et soeurs, de ce couple amoureux, qui s’en va, nous
précédant, vers Bethléem, modeste village dont le nom signifie en hébreu, « Maison du pain ».
Suivons cet homme, cette femme, qui s’en viennent mettre au monde l’enfance de notre
propre avenir
Bertrand REVILLION (diacre)